Carrières de designer

TOUS LES SECTEURS D’ACTIVITÉS, DE L’INDUSTRIE AUX SERVICES, EMPLOIENT DES DESIGNERS. QU’ILS TRAVAILLENT EN AGENCE DE DESIGN, DE MANIÈRE INTÉGRÉE OU EN INDÉPENDANT, LES DESIGNERS OCCUPENT AUJOURD’HUI DES FONCTIONS MANAGÉRIALES. 

LES AGENCES DE DESIGN

Exercer en agence de design ou pratiquer le design en free-lance sont des débouchés très répandus. Dans cette configuration externalisée, le travail du designer permet souvent de mettre le doigt sur des problématiques dont l’entreprise n’a pas forcément conscience. Cette position donne également une légitimité au designer pour proposer une autre vision. Le travail en agence offre souvent une expérience très formatrice car elle explore le métier dans toutes ses dimensions.

LE DESIGNER INTÉGRÉ AU SEIN DE L’ENTREPRISE

Les évolutions récentes du métier et la prise de conscience des entreprises sur la place du design comme générateur d’innovation ont permis l’intégration du designer au sein même des grands groupes, tendance qui se développe désormais dans les PME et les PMI.

LES INNOVATION LAB

L’avènement d’internet et les phénomènes de désintermédiation que permet cet outil boostent l’économie et autorisent les start-up à concurrencer les géants de l’industrie. Ce modèle agile est aujourd’hui adopté par les grandes entreprises qui développent de nouveaux départements d’innovation intégrant des profils pluridisciplinaires comme les designers. Ces entités intégrées mais souvent détachées aux quatre coins de la planète prennent le nom d’innovation lab, de design lab…

LE DESIGNER ENTREPRENEUR

Nombreux sont aujourd’hui les designers qui s’autorisent à entreprendre et à créer des start-up. Certains font le choix de devenir étudiants entrepreneurs, d’autres attendent d’avoir plus d’expérience sur le marché avant de se lancer.

L’HISTOIRE NOUS PROUVE QUE NOUS FORMONS AUJOURD’HUI À DES MÉTIERS QUI N’EXISTENT PAS ENCORE. L’IMPORTANT EST DONC DE DÉVELOPPER DES PROFILS AGILES, CAPABLES DE S’ADAPTER ET DE DESSINER EUX-MÊMES LEUR FUTUR PLUTÔT QUE DE SUBIR LES ÉVOLUTIONS DE NOS SOCIÉTÉS.

Retour en haut